Programmes

Consulter le programme des animations

Consulter le programme des animations scolaires

Histoire de Melody Nelson

Titre : Histoire de Melody Nelson
Auteur : Serge Gainsbourg
Localisation : Niveau 2
Cote : (COTE VERTE) GAIN

 

Résumé
C'est l'histoire de Melody Nelson, une jeune fille aux cheveux rouges, une adorable garçonne, âgée d'une quinzaine d'années. Dans Melody, à vélo, elle est percutée par la Rolls Royce Silver Ghost 1910 à 26 chevaux de Serge Gainsbourg. Puis, dans l'album, la séduction et une romance s'ensuivent (L'hôtel particulier), puis, dans un parti-pris subjectif et émotionnel, l'auteur dévoile les sentiments et les doutes du narrateur (notamment dans Ah Melody et Valse de Melody) jusqu'à la perte de la jeune fille, dont l'avion, un 707 à destination de Sunderland, s'écrase (causant l'étonnante quête spirituelle du final, faisant référence au culte du cargo). Car après l'accident, le narrateur cherche à retrouver Melody dans ce Cargo Culte plein de ferveur, (elle qui n'avait pas de « 7 » à ses chiffres porte-bonheurs, d'où les sept minutes de Melody et Cargo Culte, le nombre de chansons (7) pour une durée totale de 4 fois 7 minutes (=28 minutes)).

 

L’avis du bibliothécaire
Nous sommes en 1971, le 24 mars plus précisément lorsque cet ovni de la chanson française sort. Car si on se replace à l’époque de sa sortie, Serge Gainsbourg réalise ce que peu, voire aucun chanteur français n’avait tenté jusqu’alors, à savoir sortir un album dont les morceaux suivent une trame narrative et mettent en scène un personnage, Melody Nelson.

De plus Gainsbourg, en grand précurseur et amateur de musique anglo-saxonne va s’inspirer d’un nouveau style musical tout récent en 1971, le rock progressif, un genre apparu à la toute fin des année 60 avec pour album fondateur le cultissime In The Court Of The Crimson King (1969) du groupe britannique King Crimson (disponible en vinyle à la médiathèque).

La durée des 7 morceaux de Histoire de Melody Nelson varie entre un temps très court (1 minute 30) et plus long (7 minutes, durée typique d’un morceau de rock progressif), pour un temps total de 28 minutes. Gainsbourg mêle ses influences classiques à de longs moments d’expérimentations instrumentales, parfois calmes et doux parfois plus dynamiques et y pose sa voix « parlée » voire chuchotée, accompagnée de quelques mots prononcés par Jane Birkin, sa nouvelle muse (depuis 1968) qui incarne Melody Nelson, l’héroïne du récit de l’album.

Melody Nelson est album à part dans la discographie du chanteur et dans le catalogue de la chanson française. D’ailleurs de nombreux artistes anglophones tels que Lenny Kravitz et les groupes Pulp, Placebo, Portishead ou encore Beck (entre autres) le citent comme une influence pour leur musique.

Cet album fête ses 50 ans le 24 mars, quelques jours après la commémoration des 30 ans de la disparition, le 2 mars 1991, de l’immense artiste tantôt poète, tantôt torturé, tantôt précurseur, tantôt « faiseur de tube » pour de nombreux(ses) chanteurs(ses), tantôt provocateur… qu’était Serge Gainsbourg…